La mémoire

  • Imprimer

 

L’intérêt pour la mémoire a concerné de nombreuses civilisation depuis l’antiquité jusqu’à nos jours. Nous connaissons actuellement la complexité mais aussi la richesse de notre mémoire ou plutôt de nos mémoires.

La mémoire est un élément fondamental de notre pensée et elle participe à l’élaboration de notre identité. Elle nous permet de considérer le passé, d’être dans le présent et de construire l’avenir.

La mémoire peut être décrite selon des systèmes de mémoires qui interagissent entre elles :

  • La mémoire procédurale est la mémoire des apprentissages, qui après acquisition seront automatisés (faire du vélo, conduite automobile…)
  • La mémoire perceptive set l’image première perçue par les sens avant toute signification.
  • La mémoire de travail permet de conserver de manière temporaire des informations nécessaires à l’accomplissement d’une tâche (mémoriser un numéro de téléphone)
  • .La mémoire à long terme qui comporte :                                                                        
    • La mémoire épisodique qui est celle des événements vécus ainsi que le contexte dans lequel ils ont été mémorisés.
    • La mémoire sémantique qui est la mémoire des connaissances générales sur le monde.

 

La mémorisation d’un fait se fait en trois étapes : perception, encodage et consolidation du souvenir. C’est à l’étape de consolidation que les émotions du sujet font agir : une émotion positive va favoriser l’ancrage du souvenir.

Le cerveau est doté d’une plasticité cérébrale qui va lui permettre d’acquérir de nouvelles capacités, de nouveaux apprentissages et ce, tout au long de la vie de l’individu.

CULTIVER SON CAPITAL MEMOIRE permet d’accumuler des réserves intellectuelles qui protègent notre cerveau et donc notre mémoire contre les effets du vieillissement et l’apparition de maladies dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.